26 mars 2017 Invitation à la pratique d’une ronde communautaire

Dans la continuité du Séminaire « Promouvoir le bien-être à l’école » tenu le 19 novembre 2016 à l’Espace Pasteur, Universel Singulier et l’Association Européenne de Thérapie Communautaire et Intégrative vous attendent pour un moment d’écoute ,de partage et de lien «  la ronde communautaire »

Le dimanche 26 mars 2017 de 15 h à 17 h

salle RABELAIS 94 rue de l’Alma Rennes métro Jacques Cartier

Ouvert à tous et entrée libre

Nicole HUGON et Agnès ORGEAS animeront l’après-midi.

Pourquoi ? Lire la suite

Lettre n°23 Janvier Mars 2017

Lettre N° 23 Janvier -février-mars 2017

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir.

Et l’envie furieuse d’en réaliser queques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer,

et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil,

et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir Lire la suite

Lettre n°22 septembre-octobre-novembre 2016

Lettre N°22 SEPTEMBRE-OCTOBRE-NOVEMBRE 2016

« Le contraire de l’amour n’est pas la haine, le contraire de l’espoir n’est pas le désespoir, le contraire de la santé mentale et du bon sens n’est pas la folie et le contraire du souvenir ne s’appelle pas oublier, mais n’est autre que, à chaque fois, l’indifférence. » Elie WIESEL

Billet de vigilance

En cours de rédaction

Billet de lecture

Nous avons remarqué l’article d’Edouard LOUIS et de Geoffroy de LAGASNERIE dans Libération du 4 août 2016 ( date historique , n’est-ce pas celle de l’abolition des privilèges…). Cet article intitulé « Manuel Valls, vous n’avez rien fait contre le terrorisme » concluent leur article en interrogeant « les structures inégalitaires de la société qui rendent la vie invivable . Nous attendons du gouvernement qu’il mène une politique sécuritaire. Si le mot « sécuritaire » renvoie à l’idée d’une sécurité maximale, il passe par la protection des individus contre toutes les formes de précarité. Et alors qui s’y opposerait ? La sécurité n’est pas assurée d’abord par la police ou par l’armée. Elle trouve sa source dans le système scolaire, dans la création d’aides sociales, dans l’accès à la culture, tout ce que vous vous acharnez à détruire. Tant que cette guerre-là n’est pas menée, tant que des partis politiques de gauche ne tiennent pas un discours radical sur cette question, il n’y a aucune raison pour que les choses changent…».

Une école de la réussite pour tous .Avis du Conseil Economique Social et Environnemental , rapporteure Marie Aleth GRARD, Mai 2015 http://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Avis/2015/2015_13_ecole_reussite.pdf Lire la suite

Lettre n°21 juin-juillet août 2016 S’engager dans la construction d’ une société de Tisserands

Lettre N°21 JUIN-JUILLET-AOUT 2016

S’engager dans la construction d’une société de tisserands

Billet de vigilance

Nous avons choisi le texte de Guilhem souffrant de leucémie, attendant une greffe de moelle , texte écrit le 23 mai 2016, qu’il a intitulé UNE VIE

Tout d’abord je voulais dire qu’il faut profiter de la vie. C’est une chance d’être sur la terre à cette époque, il faut être soi même d’abord, penser à soi puis après aux autres. Ma maman me dit si tu fais des trucs pour les autres ça te fait du bien mais ça en fait aussi aux autres.

Donc pour résumer soyez gentils souriants polis heureux quoi !!!

Travailler c’est bien car il faut faire un bon travail quand on sera grand.

La violence c’est quoi l’intérêt ? Ça ne va rien changer, tout ce que ça fait c’est de ne plus s’aimer et refaire de la violence. C’est pareil les insultes, on ne le dit pas assez mais ça fait mal au cœur de se faire insulter. C’est pour ça que je fais ce texte pour dire que la violence ne résout rien et que la gentillesse fait du bien !

Maintenant je parle de la pollution, c’est tout bête mais on n’y pense pas assez, hier quand je suis sorti de la fête d’anniversaire des 10 ans de ma cousine on a vu une usine à faire du gaz. On prend des bouses de vaches et on les met dans un endroit et ça fait du gaz pour chauffer les maisons. C’est tout bête mais il faut y penser ! Lire la suite

LE DROIT SE MEURT 27 MAI 2016 19H, Conférence spectacle à la Maison de Quartier de Villejean

 

Dans le cadre du colloque

« Victime, Justice et Peine : autour des travaux de Denis SALAS »

organisé par l’équipe pédagogique et l’association des étudiants du Master psycho-criminologie et victimologie de l’Université Rennes 2 (AEPCVR2) les 26 et 27 mai 2016

la Ligue des Droits de l’Homme ( Rennes)
-Universel Singulier
-l’équipe du département de psychologie et l’association des étudiants de mastère de psycho-criminologie de l’Université de Rennes 2

C’est avec plaisir que nous invitons pour la conférence spectacle qui se tiendra le 27 mai 2016 à 19 heures à la Maison de Quartier de Villejean 2 rue de Bourgogne Rennes  Prix des places : 5 euros, retrait sur place.

 LE DROIT SE MEURT

par Alain BRESSY Ancien Magistrat

La dernière enquête de World Values Survey montrait que 23% des Français déclaraient n’avoir

aucune confiance dans la Justice de leur pays contre moins de 5% de la population des pays nordiques

et moins de 10% en Allemagne.

 Cette méfiance peut-elle être combattue par plus d’information sur le droit et la Justice ?

Il n’y a point de bonheur sans libertés et pas de libertés sans un droit pour les garantir et une justice pour les faire respecter.
Depuis la révolution française, le législateur a construit en ce sens un système unique en Europe composé de droits personnels et collectifs, droits du quotidien.

Le XXIe siècle s’est mis à les confisquer au peuple, silencieusement, jour après jour, en organisant dans le même temps la casse de l’institution judiciaire et celle du service public.

Et puis, il y a les conséquences sur nos droits d’un état-durable-d’urgence à rallonge…
Les Français méconnaissent, et même, mésestiment Droit et Justice au point qu’il est plus facile pour les pouvoirs successifs de les déliter discrètement.

Pour rendre lisible une information aussi complexe, il fallait bien la forme magique et ludique du spectacle qui entremêle pédagogie et onirisme avec, en scène, l’histoire des institutions jusqu’à l’actuelle dérive et l’évocation symbolique du Citoyen Blaireau, plus fûté qu’on ne le dit, démocrate à rayures, qui se rebiffe, carrément, et, du fond des bois, lance son appel contre la Grande Confiscation et l’Héroïque Reconstruction.

Contacts :

rennes@ldh-france.org

secretaire@universel-singulier.org

Lettre n°20 mars avril mai 2016

LETTRE N° 20 mars -avril -mai 2016

« La société ne sera revivifiée que par le développement d’institutions collectives et la coopération sociale….Comme Durkheim l’avait établi, le socialisme n’est pas d’abord et uniquement une question de « ventre », d’intérêts et de besoins économiques, c’est une question de dignité et de reconnaissance. » DARDOT P., LAVAL C., COMMUN : essai sur la révolution au XXIème siècle, Paris , La Découverte,2014

EXPERIENCE REMARQUABLE DE POESIE 

TES MES LEURS DIRES

Un spectacle qui prend sa place dans la lignée des « CONFIDENCES SONORES » témoignages de vie que le saxophoniste Jean-Louis LEVALLEGANT a glanés au gré de ses rencontres ( avec adolescents et séniors) et mis en musique avec la coopération d’Erwan MARTINERIE.

TES MES LEURS DIRES, spectacle présenté le 21 mars à la Maison du Grand Cordel est une mise en voix de textes écrits par des jeunes de classes de seconde 1 et 4 du Lycée Chateaubriand ( RENNES), jeunes accompagnés par leurs enseignants G.OLLIVIER et S. NEEL.

Ces jeunes ont également choisi les musiques pour nous donner à entendre durant 45 minutes leurs ressentis, leurs réflexions sur le thème du conflit vu de différentes manières, dans différentes situations qu’un adolescent peut vivre comme l’immigration, le cancer, le divorce, le harcèlement en milieu scolaire . Ces jeunes nous ont donné à réfléchir sur les normes de la société actuelle tant polarisée sur le fait de posséder et sur l’apparence. Lire la suite

LETTRE n°19 décembre 2015

Le Bureau de l’Association souhaite d’heureuses fêtes à tous .

Billet de Vigilance

DE L’INTERET GENERAL AUX BIENS COMMUNS

Figures et enjeux contemporains de la chose publique

J’ai découvert récemment qu’il existait une Université Populaire à Olonne sur Mer, lorsqu’on m’a demandé d’intervenir sur la question des biens communs en lieu et place de Benjamin CORIAT ! 

Cette association qui oeuvre à l’éducation pour tous tout au long de la vie, fait en réalité partie, tout comme Universel Singulier, de la constellation des acteurs de l’économie sociale et solidaire, qui contribuent à la défense de certaines valeurs que nous partageons comme l’accès aux savoirs.

Il m’a semblé utile de rendre compte de ma conférence pour au moins deux raisons. En premier lieu parce qu’il n’existe pas de bien commun qui tienne sans les valeurs civiques qui les accompagnent, or que faisons nous à Universel Singulier, si ce n’est promouvoir des valeurs civiques ? En second lieu, parce que l’actualité récente des attentats nous a rappelé que le champ des valeurs est infini et que face à la « violence aveugle », se posera toujours la question des figures limites que constituent l’universel et le singulier .

On peut imaginer que les kamikazes de Daesch se considèrent comme des résistants au service de valeurs qui leurs sont aussi sacrées que nous sommes attachés à nos valeurs civiques. Aussi pénible que ce soit, il nous faut pourtant être capable d’admettre que Daesch correspond à une forme singulière de commun… Il existe bel et bien des communs fascistes, ça n’est qu’un rappel de l’histoire. Lire la suite

De l’Intérêt Général Aux Biens Communs

DE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL AUX BIENS COMMUNS
Figures et enjeux contemporains de la chose publique

Ismaël SENE

J’ai découvert récemment qu’il existait une Université Populaire à Olonne sur Mer, lorsqu’on m’a demandé d’intervenir sur la question des biens communs en lieu et place de Benjamin CORIAT !
Cette association qui oeuvre à l’éducation pour tous tout au long de la vie, fait en réalité partie, tout comme Universel Singulier, de la constellation des acteurs de l’économie sociale et solidaire, qui contribuent à la défense de certaines valeurs que nous partageons comme l’accès aux savoirs.

Il m’a semblé utile de rendre compte de ma conférence pour au moins deux raisons. En premier lieu parce qu’il n’existe pas de bien commun qui tienne sans les valeurs civiques qui les accompagnent, or que faisons nous à Universel Singulier, si ce n’est promouvoir des valeurs civiques ? En second lieu, parce que l’actualité récente des attentats nous a rappelé que le champ des valeurs est infini et que face à la « violence aveugle », se posera toujours la question des figures limites que constituent l’universel et le singulier .

On peut imaginer que les kamikazes de Daesch se considèrent comme des résistants au service de valeurs qui leurs sont aussi sacrées que nous sommes attachés à nos valeurs civiques. Aussi pénible que ce soit, il nous faut pourtant être capable d’admettre que Daesch correspond à une forme singulière de commun… Il existe bel et bien des communs fascistes, ça n’est qu’un rappel de l’histoire.

Faire la différence entre ces communs de la destruction, et des communs « créateurs de vie », pouvoir distinguer résistance et terrorisme, telle est la question. C’est sur ce point que l’appel du Conseil National de la Résistance (vidéo ci-après) nous est très précieux, car il répond avec des mots d’une grande simplicité : « résister c’est créer, créer c’est résister »

 

Plutôt que de reprendre le contenu intégral de ma conférence, je vous propose de consulter ci-après son résumé et son diaporama :

DE L’INTERET GENERAL AUX BIENS COMMUNS

UPO NOV 2015

La distinction entre l’autorité et le pouvoir

Au cours du Colloque Prévenir la violence au travail et créer les conditions du bien être, Jean Jacques TYSZLER, psychiatre, psychanalyste, auteur de A la rencontre de….Sigmund Freud, nous parle des significations de la violence

” La violence au travail , de mon point de vue c’est comma la violence à l’école…le symptôme d’un fait social, cela concerne le fait sociétal dans son ensemble …Le lieu de travail reçoit une souffrance et va l’amplifier par manque de reconnaissance …” J-J TYSZLER souligne que l’autorité n’est pas le pouvoir. Elle peut être issue d’une compétence, issue du nom d’un métier, issue d’une responsabilité. Aujourd’hui elle a tendance à se confondre avec le pouvoir des procédures chiffrées. L’entreprise est un des lieux de perversion de la question, du signifiant perdu…”Il faudra bien un jour faire un bilan d’une idéologie déguisée en science “. Il devient important de prévenir l’enfant des maux de notre époque …. ” La famille n’est plus le refuge naturel notamment pour certains hommes et femmes vivant une solitude affective les conduisant à constituer sur le lieu de travail des liens affectifs et durables …..Le paternalisme disparaît au profit d’une culture de l’individualisme. ”

La compétition au coeur des entreprises, au coeur de l’école, témoins d’individualisme narcissique….à revoir pour évoluer vers la coopération, pour créer un travail collectif sur les écarts sémantiques au sein des structures….L’autorité et le pouvoir deux mots à ne pas confondre

Lettre N°18 Aout 2015

« C’est la connaissance qui nous rend puissants mais c’est la sympathie qui fait de nous des êtres complets…pourtant force est de constater que cette éducation de la sympathie est non seulement systématiquement ignorée de l’école, mais sévèrement réprimée. Rabindranath Tagore, « Mon école », 1916

Billet de vigilance

LE BIEN-ETRE

Le bien-être à l’école est indispensable. Il l’est pour les jeunes comme pour la communauté éducative. Chacun de nous a pour mission de créer et d’entretenir ce climat.

Lire la suite